Les asters ont quasiment sont quasiment tous en fleurs.
Récemment installés, tous sont très prometteurs même si certains sont encore tout petits.
Au niveau organisation des massifs, je ne suis pas encore au top.
Si tous ceux qui sont présentés ici ont été installé dans le jardin de devant,
il reste encore beaucoup d'espace entre eux,
espace qui devrait être rempli par les boutures de rosiers de 1 an que je planterai cet hiver.
De belles associations en perspective !
En attendant, ce n'est pas çà du tout...

 

 Pink cloud 
(il n'est pas très rose, donc j'emets des réserves)

Horizontalis
(c'est sûr, je reconnais le chrysanthème à côté)

Kristina, presque une marguerite

 Starlight, très flashy mais les fleurs n'ont pas duré très longtemps.
Premier aster complèment fané.

Golden spray,
parfait en arrière plan je trouve, ces nombreuses petits lueurs jaunes éclairent le jardin
et font ressortir les violets de ces congénères.


La preuve en image, avec une petite touche de Chequers.

Le fameux Chequers en question : léger, double, sain, j'aime bien !

 

Sur fond de Peter Harrisson


et avec Golden Spray, ainsi qu'une Asphodeline du Sol 2014

Peter Harrisson, très réussis les coeurs jaunes virant au rose.

Mittlemeer

Rosa Perle

Purple Dome


Très gothique, Violetta.
Un petit côté Tim Burton, vous ne trouvez pas ?

Un verge d'or, pour réveiller un peu tout çà. Dans le fond, Golden Spray et Chequers.

Freda Ballard, la couleur de Starlight version double.

Un peu perdu, au milieu de nulle part, mais çà va changer !

 

Un inconnu, celui qui m'a fait aimer les asters. Lui est dans sa deuxième année.


et çà se voit...

Anton Kippenberg, impossible de me rappeler son nom.
Pour les autres, je récite leur nom à chaque passage pour pouvoir m'affranchir de la vision des étiquettes plastiques.
A mon avis, les noms des rosiers sont beaucoup plus simples à retenir, est-ce que c'est parce qu'ils sont moins facilement identifiables ?