Je me suis réveillé, une nuit de pleine lune (c'est mon côté loup garou), et jeté un coup d'oeil par la fenêtre. Une forme tâchée de blanc avancait sur la route, s'est engouffrée entre les volutes du portillon, s'est arrêté renifler un peu de nepeta faaseni, fourré son museau dans le Six hills giant. Un chat : ce n'est donc pas une légende, les nepetas les attirent. Fier de mon stratagème, j'ai continué à l'observer, va t'il enfin me débarasser de ces rongeurs qui transforme le jardin de devant en champ de mine ? Et bien, non, il est reparti tout tranquille... grrrr