Ca y est, je m'y suis mis, le gros désherbage du printemps, le principal et le plus important de l'année.
Sus aux renoncules rampantes et aux pissenlits dans les plates-bandes.
Je les laisse dans ce qu'on peut appeler pelouse, l'idéal serait de tous les retirer avant qu'ils ne montent en graine et se ressèment à tout vent, mais à quoi bon ? Le jardin n'est pas clos de murs, et il y en a plein le champs d'à côté. Et puis, il faut bien nourrir les chardonnerets ...

Voilà, comment c'était AVANT, une des meilleures places du jardin pour la plupart des végétaux, un sol neutre argileux mais enrichi de sable (un tas de sable avait été entreposé là par les anciens propriétaires), de l'ombre le matin et un joli mur de brique pour servir de faire valoir.

A l'avant on peut distinguer le petit polemonium qui nous fait sa première fleur.

 

APRÈS

Plusieurs jours de pluie consécutifs m'ont grandement facilité la tâche, incroyable le nombre de renoncules, elles poussent partout, se lovent contre les vivaces, provoquant des dommages collatéraux lors de certains arrachages. Non seulement, elles se ressèment mais jettent leurs stolons jusqu'à une trentaine de centimètres à la ronde. 

Le massif est mieux délimité, les piquets servent de repères mais surtout de protections contre le tuyau d'arrosage, tout comme les vieux arrosoirs en zinc.

Mon arme fétiche et quelques unes de ses victimes.

 

 

L'heuchère "Pluie de feu" déplacée (elle était noyée parmi les narcisses du jardin de devant) et divisée à l'automne dernier se révèle enfin, tout comme les alchémilles, divisées elles aussi pour constituer l'essentiel de la bordure. Leur démarrage a eu lieu assez tard, trop tard en tous cas pour bloquer l'entrée du massif aux adventices. L'heuchère qui a su conservé une partie de son feuillage cet hiver et les géraniums remplissent beaucoup mieux ce rôle. Je vais réfléchir au problème !

 

Au pied des fuchsias ricartoni, une surprise ! Une clématite me semble t'il a poussé, elle fait déjà sa petite longueur la jolie !

 

Le temps se gâtent, encore de la pluie, la terre va être à nouveau bien tendre pour que je puisse continuer mon travail de nettoyage, j'ai pu m'attaquer au potager et à d'autres massifs, travail indispensable pour pouvoir planter tout le petit monde du Seeds of Love ! Voyez-vous la petite tache grise en accord avec le ciel près du laurier ? Je vous en dirai un petit peu plus la prochaine fois...

 


Je n'ai pas eu le coeur de les séparer...